Sauvé de l’islam

J’ai quitté l’Islam car la vie en tant que musulman était devenue insupportable.
L’Islam est dépourvu de sens, et rempli de contradictions qu’on ne peut jamais questionner, et qu’on doit accepter comme des faits. Je crois qu’aucune personne saine d’esprit ne peut être musulmane et que l’Islam est pour les pauvres ignorants. Il se jette sur ceux qui ont l’esprit faible et utilise la violence, l’oppression, la peur, et des tactiques de pression psychologique pour manipuler ceux qui sont vulnérables.
Pendant la guerre dans mon pays natal (la Somalie) quand les gens mouraient de faim, je commençai à me demander pourquoi des gens qui avaient passé mille ans à apaiser « Allah » devaient subir ces inimaginables horreurs. Où est Allah lorsque ses plus loyaux sujets traversent l’expérience d’une annihilation existentielle sous forme de guerre et de famine ? A quoi bon prier si ce genre de chose peut arriver et qu’il n’y a de la part de l’être Suprême, que les gens se sont consacrés à prier toute leur vie, aucune aide à l’horizon? De plus, dans une moindre mesure, ou était cette soi-disant « Oumma fraternelle » ? C’est certain, personne ne se sentait concerné, à part les soi-disant « infidèles » qui étaient supposés être nos ennemis, selon l’Islam. Le monde Arabe était froidement indifférent à nos souffrances alors qu’il nage dans l’argent du pétrole et a assez d’influence pour éteindre l’incendie en très peu de temps.
Plus je questionnais l’Islam, plus il me devint abondamment clair que c’était un culte de l’Arabie du VIIeme siècle. Il propage la philosophie arabe, la culture arabe, l’histoire arabe etc. Quand je posais mes questions aux imams je fus fort surpris de constater a quel point mes questions pertinentes les fâchaient. Tout simplement, ils ne permettaient pas la logique, et insistaient sur le fait que si quelque chose était inexplicable , c’était la volonté d’Allah et que lorsqu’il viole ses propres règles, on ne pose pas de questions. A la base, nous sommes supposés nous soumettre et passer notre existence à apaiser un Arabe mort appelé Mohamed duquel on ne sait rien, sauf ce qu’on nous en a dit, selon quoi il était le plus pieux de tous et que nous avons de la chance d’appartenir à la vraie religion de l’Islam.
Je pourrais écrire des centaines de pages sur l’Islam et pourquoi ce n’est pas une religion, mais je peux honnêtement dire que quitter l’Islam est sans aucun doute la plus grande chose qui me soit au grand jamais arrivée, je me sens humain. Je n’ai plus à porter le fardeau d’endoctrinements maléfiques, et j’ai l’impression qu’un immense poids a été ôté de mes épaules. Je me mets presque a pleurer quand je vois comment ceux de mon peuple ont été réduits à des zombies du VIIeme siècle Arabe. Cependant, il y a de l’espoir. Cet age de l’information pousse les jeunes gens à se mettre en quête de connaissance au-delà de la pensée Islamique conventionnelle. Je sais que le nombre de jeunes gens quittant l’Islam augmente de façon exponentielle, bien que en dessous du champ du radar, pour des raisons de sécurité. Quitter l’Islam équivaut a un arrêt de mort, et la fracture qui s’agrandit entre les radicaux du monde Islamique et la jeunesse séculaire croissante est prémonitoire du final déclin de l’Islam.
Ce culte supprime l’âme humaine. J’aimerais remercier Ali Sina pour ses persistants efforts. Je remercie Ali d’être le clou final dans le cercueil de l’Islam et d’avoir été mon guide dans mon abandon total de l’Islam.

Signé: Sauvé

Source :
Faithfreedom
traduction :
Bivouac-id

4 réflexions sur “Sauvé de l’islam

  1. évidemment ! quand il s'agit de critiquer l'islam, c'est tout de suite manipulation, conspiration etc….. l'islam dit de lui-même tous cela malheureusment ! lire bien le coran et les hadiths et les comprendre surtout…..

  2. Depuis 1991, la Somalie est frappée par une série de crises en apparence interminables. À l’époque, l’homme fort du pays, Siad Barré, qui avait été pendant les années 1980, l’allié des Etats-Unis dans leur lutte contre l’Éthiopie « socialiste » proche de l’Union Soviétique, était renversé par une alliance hétéroclite de chefs de clans et de seigneurs de la guerre. Mais rapidement après leur prise du pouvoir, ces factions militarisées se sont mises à s’entre-déchirer, faisant de la capitale du pays, Mogadiscio, un immense mouroir. Comme en Afghanistan où les Moudjahiddines après avoir vaincu le gouvernement avec l’appui massif des Etats-Unis enfoncèrent ce pays dans la guerre, les milices somaliennes se divisèrent le pays en zones militarisées. Plus tard devant la menace d’une catastrophe humanitaire, l’ONU, l’Union européenne et les Etats-Unis tentèrent, timidement et contradictoirement, d’intervenir pour ramener un semblant de paix.

    Un pays abandonné

    Mais d’emblée, l’intervention de l’ONU démarra sur un mauvais pied dans le contexte d’un interventionnisme militaire aux ambitions plus ou moins cachées. Il faut cependant rappeler les efforts d’un diplomate mandaté par l’ONU, l’Algérien Mohamed Sahnoun, qui tenta pendant quelque temps de créer un terrain de dialogue. Mais à l’automne 1993, son action était détruite par la maladroite intervention américaine (l’Opération « restore Hope »), qui se termina comme on s’en souviendra dans le départ précipité et honteux des Marines. Par la suite pendant près de dix ans, la Somalie fut abandonnée aux mains des seigneurs de guerre. Résultat, la Somalie sous la coupe de diverses factions militarisées a pratiquement cessé d’exister. La partie nord du pays a fait sécession (le Somaliland). D’autres régions du pays sont devenues autant de territoires plus ou moins autonomes pendant qu’une bataille sans merci s’est déroulé presque sans interruption dans la capitale où se retrouvent les ressources et qui constitue la fenêtre principale du pays sur le reste du monde. Après d’innombrables massacres et destructions, des négociations étaient entamées en 2000 sous l’égide des pays de la région regroupés au sein de l’IGAD et débouchaient sur un accord entre les principaux chefs de milices.
    Pierre BEAUDET
    Articles de cet auteur

  3. C’est certain, personne ne se sentait concerné, à part les soi-disant « infidèles » qui étaient supposés être nos ennemis, selon l’Islam. Le monde Arabe était froidement indifférent à nos souffrances alors qu’il nage dans l’argent du pétrole et a assez d’influence pour éteindre l’incendie en très peu de temps.

    et lintervention américaine (l’Opération « restore Hope »)et les massacres de milliers de civiles soumaliens ,c’est a cause de l’islam ?
    la souamlie a etait délaisser par toutes la communauté international ONU, l’Union européenne et les Etats-Unis PAYS ARABES ,on quoi l’islam est responsable ? dans votre guerre civile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s