L’illettrisme de mahomet. Une supercherie séculaire. Le mythe bien entretenu et bien soutenu.

Le coran dit le contraire de ce que nous rabâchent les musulmans de l’illettrisme présumé de mahomet :
3:164. Allah a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu’Il a envoyé chez eux un messager de parmi eux-mêmes, qui leur récite. Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu’ils fussent auparavant dans un égarement évident.
6:105. C’est ainsi que Nous expliquons les versets. Et afin qu’ils disent : “Tu as étudié”. Et afin de l’exposer clairement à des gens qui savent.
29:48. Et avant cela, tu ne récitais aucun livre et tu n’en n’écrivais aucun de ta main droite. Sinon, ceux qui nient la vérité auraient eu des doutes.
62:2. C’est Lui qui a envoyé à des gens sans Livre (les Arabes) un Messager des leurs qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu’ils étaient auparavant dans un égarement évident.
96:1. Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé.
96:3. Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble.
98:2. un Messager, de la part d’Allah, qui leur récite des feuilles purifiées.

Notes : il est évident ici que mahomet savait lire et écrire sinon comment aurait-il pu leur enseigner le Livre ?
Prenons juste ces termes :
« réciter, enseigner, étudier, écrire, lire »…
Un analphabète peut-il lire enseigner etc… ?
Cette légende est maintenue depuis des siècles afin d’induire tous les musulmans en erreur.
le but ultime de cette manipulation grotesque est de sacraliser le prophète de l’islam en lui attribuant des miracles qu’il n’a jamais eu ou fait !

Que nous disent les hadiths ?
Des hadiths sahih (authentiques) indiquent :
Le Prophète a écrit le (contrat de mariage) avec Aisha alors qu’elle avait six ans et consomma son mariage avec elle alors qu’elle avait neuf ans et elle resta avec lui durant neuf années (c.-à-d. jusqu’à sa mort). Sahih Bukhari, Volume 7, Book 62, Number 8 

D’après Anas bin Malik :
Un jour, le Prophète écrivait une lettre, ou avait l’idée d’écrire une lettre. Il a été dit au Prophète qu’ils ne liraient pas les lettres à moins qu’elles aient été scellées. Ainsi le prophète a obtenu un anneau argenté avec « Muhammad l’Apôtre d’Allah » gravé dessus. J’étais en train d’observer son blanc (de l’anneau) scintillez sur la main du prophète. Sahih Bukhari, Volume 1, Book 3, Number 65 

D’après Al-hariri’ ibn `Azib :
Lorsque le Prophète conclut avec les polythéistes la trêve d’Al-Hudaybiya, `Alî ibn ‘Abî Tâlib se mit à consigner par écrit les conditions de l’arrangement; et il écrivit: « Voici à quoi souscrit Muhammad, l’Envoyé d’Allah ». – « Nous n’acceptons pas cette rédaction, déclarent les infidèles, car si nous savions que tu es bien l’Envoyé d’Allah, nous ne t’aurions pas combattu ». – « Efface-le », dit le Prophète à `Alî. – « Par Dieu! répondit ce dernier, je ne l’effacerai jamais ». Le Prophète effaça alors de sa propre main les mots contestés. Une des conditions inscrites fut que les musulmans entrent à La Mecque pourvu qu’ils la quittent après trois jours et qu’ils ne portent en entrant aucune arme sauf les Julubbân. Comme je demandai à ‘Abû ‘Ishâq ce que signifie le mot Julubbân, il me répondit: « Il s’agit du fourreau et de son contenu ».Sahih Muslim numéro 1035 (Un Hadith semblable est trouvé chez Bukhari)

[Note: Si Mohammed a su quels mots il fallait effacer, c’est qu’il a pu les lire] 

D’après Said bin Jubair :
Ibn ‘Abbas dit :
« Jeudi! Quelle (grande chose) a eu lieu Jeudi! » Alors il commença à pleurer jusqu’à ce que ses larmes aient mouillé les graviers de la terre. Puis il dit, « Jeudi où la maladie de l’Apôtre d’Allah s’est aggravée et (où) il a dit, » Cherchez-moi de quoi écrire, de sorte que je puisse écrire quelque chose pour vous après quoi vous ne vous égarez jamais. »… Sahih  Bukhari, Volume 4, Book 52, Number 288 

Des hadiths semblables peuvent être trouvés aux références suivantes:
Sahih Bukhari, Volume 4, Book 53, Number 393
Sahih Bukhari Volume 9, Book 92, Number 468
Sahih Bukhari, Volume 4, Book 59, Number 716
Sahih Bukhari, Volume 4, Book 59, Number 717
Sahih Bukkari, Volume 7, Book 70, Number 573 

Ces différents rapports, montre que Mohammed savait lire. En réalité, cette prétention que Mohammed est illettré, est issue d’une mauvaise compréhension du terme ummy, que l’érudit musulman Mohammed Talbi explique:
« Contrairement à la légende, née de soucis faussement apologétique, c’était un homme [Mohammed] cultivé et lettré. On lisait la bible dans sa belle famille.
Point besoin de rencontrer un moine au cours d’un voyage en Syrie pour être initié au Judéo-Christianisme. Le qualificatif d’Ummi que lui donne le Coran, et que la tradition a interprété dans le sens d’ « illettré », signifie qu’il était « le prophète des nations » (VII, 157-158), de toutes les nations, contrairement aux prophètes d’Israël qui l’avaient précédé, y compris jésus, tous envoyé au peuple élu, dans une mission préparatoire anticipant l’universalité, pour transmettre le message du monothéisme. Le Coran (III, 20) confirme cette interprétation : « Dis à ceux qui ont reçu le livre, et au Ummiyyîn. » « Ceux qui ont reçu le livre » sont de toute évidence les juifs et les chrétiens. Qui sont les Ummiyyîn ? Ce sont de tous les autres, toutes les nations non juives, … Muhammad est justement le messager envoyé aux Ummiyyîn : « c’est lui qui a envoyé parmi les Ummiyyîn un messager des leurs, qui leur récite Ses versets, les purifie, leur enseigne le Livre et la sagesse, alors qu‘auparavant ils étaient dans un égarement évident » (LXII, 2). Le sens d’ummi est donc ainsi bien établi. Il ne signifie en aucune manière « illettré ». il désigne les goïm ou les gentils, c’est à dire toutes les nations non juives qui n’avait pas encore reçu de Livre révélé. Muhammad, le Nabî Ummî, est donc le prophète de toutes les nations.
Mohamed Talbi Universalité du Coran Ed : Acte sud cool « le souffle de l’esprit » pages 10 à 12.

Lire le livre « le mythe de l’illettrisme de mahomet en arabe » vous le trouverez sur la page : (livres indispensables)
ici

Publicités

Une réflexion sur “L’illettrisme de mahomet. Une supercherie séculaire. Le mythe bien entretenu et bien soutenu.

  1. L’illettrisme mentionné dans le coran renvoie dans la réalité au fait que Mahomet ne faisait pas partie des « gens du Livre » (les Juifs), qu’il ne lisait pas la Torah.

    La fabrication du discours musulman a forcé le sens de ce pseudo « illettrisme » de Mahomet (mentionné en S7,157), qui a été interprété en analphabétisme pour complaire à la légende de l’islam reçu comme révélation et religion nouvelle – et donc « révélation » qui ne devait absolument rien au milieu politico-religieux dans lequel elle aurait été reçue. C’est pour cela que l’on a inventé la légende de la jahiliya, de l’ignorance et du polythéisme : si Mahomet reçoit la révélation dans un environnement absolument vierge de toute influence juive ou chrétienne, cette révélation n’en devient que plus plausible.

    Le problème est que l’invention de cette légende étant postérieure à l’écriture du coran, celui-ci comporte en son sein les passages que vous citez et qui contredisent cette légende. C’est tout le problème de l’islam : comment faire dire au coran autre chose que ce qui y est écrit …

    Pour aller plus loin : http://legrandsecretdelislam.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s