Iran : augmentation dramatique des mariages de fillettes de moins de 10 ans

Mahomet, le modèle parfait, a épousé Aisha alors qu’elle avait six ans et il a consommé son mariage quand elle en a eu neuf. Selon la loi iranienne, les petites filles deviennent des femmes à l’âge de neuf ans. L’État organise des cérémonies pour marquer leur entrée dans « l’age des devoirs».

____________________

L’Iran connaît une croissance spectaculaire des mariages précoces : selon des données officielles, le nombre de mariages des fillettes de moins de 10 ans a doublé en un an.

Cette croissance a amené les spécialistes de la protection de l’enfance à mettre en garde contre une hausse des maladies mentales, des suicides, des adolescentes en fugue, et des filles qui se tournent vers la prostitution du fait que ces mariages se terminent souvent par un divorce. Bien que ces mariages concernent les garçons et les filles, les statistiques du bureau de l’état civil montrent que le phénomène est plus fréquent chez les filles. Certaines familles marieraient leurs filles à des hommes âgés pour rembourser leurs dettes.

Selon la Société pour la protection de l’enfance, une ONG iranienne, 43.459 filles âgées de moins de 15 ans s’étaient mariées en 2009, contre 33.383 il y a trois ans. En 2010, 716 filles de moins de 10 s’étaient mariées, contre 449 l’année précédente. Le porte-parole de cette ONG, Farshid Yazdani, blâme l’accroissement de la pauvreté pour ce phénomène, lequel est plus fréquent dans les zones rurales socialement arriérées souffrant de niveaux élevés d’analphabétisme et de toxicomanie. Il a ajouté que l’augmentation du nombre de mariages d’enfants s’accompagne d’une augmentation correspondante du taux de divorce chez les adolescentes. Quelque 15.000 jeunes filles de 15 à 19 ans ont divorcé chaque année entre 2007 et 2010.

Les critiques déplorent le laxisme des normes sur l’âge du mariage dans plusieurs zones socialement conservatrices, tandis que le député fondamentaliste Mohammad Ali Asfenani a affirmé que l’Iran avait une obligation religieuse de reconnaître la légalité du mariage des fillettes dès l’âge de neuf ans. «Puisque certaines personnes ne respectent pas nos lois actuelles, nous devons considérer qu’une fillette a atteint la puberté à l’âge de neuf ans et remplit les conditions pour se marier», a déclaré M. Asfenani, président de la commission parlementaire juridique et judiciaire, à Khabaar Online. «Agir autrement serait une violation de la charia islamique».

Source

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s