Un livre tant attendu (L’islam, sacrée violence)

L’islam, sacrée violence

Textes fondateurs Malek Sibali

Préface de Jean Alcader

Editions de Paris, 2011, 140 p. (10 €)

Le mot violence n’apparaît pas dans le Coran, mais y sont notamment prescrits le châtiment des crimes, le meurtre, l’agression, que l’islam a traditionnellement codifiés.
La violence est considérée comme légitime en islam et se justifie par l’application du Coran, « livre révélé », et le devoir de guerre sainte contre les non musulmans.
L’unique objectif de ce recueil de textes fondateurs de la violence en islam, c’est de faciliter la tâche à tous ceux qui veulent ou cherchent à débattre sérieusement et sans complaisance de cette croyance. Il ne souhaite point cautionner les interprétations alambiquées des prédicateurs ni la casuistique flatteuse des polémistes qui s’ingénient à édulcorer des textes belliqueux, sous prétexte de contextualisation et d’historisation, en recourant à des justifications idylliques voire utopiques. Tout simplement, il met à la disposition des lecteurs, musulmans et non musulmans, les sources de base, jugés intouchables et valables pour tous les temps et les lieux. Ces textes institutionnalisent officiellement et prônent sans aucune ambiguïté la violence sacrée en islam.
Dans une première partie, se trouvent relevés les versets coraniques qui tolèrent non seulement la violence, le crime et la guerre, mais plutôt les ordonnent de la manière la plus claire possible. Ces versets compilés sont reproduits de façon délibérée à la fois en français et en arabe. Ainsi évite-t-on la polémique classique, stérile et ridicule, avec les musulmans qui, devant leurs interlocuteurs occidentaux, en nient l’existence ou occultent les faits. Souvent ils prétextent que la traduction du Coran est foncièrement erronée voire falsifiée, exactement comme ils prétendent que la Bible l’est également.

La deuxième partie présente une compilation de nombreuses instructions et incitations à la violence, telles qu’elles sont consignées dans les Hadiths qui rapportent maints propos et comportement de Mahomet en diverses circonstances.
Cette deuxième grande source religieuse et juridique de la charia islamique régit les règles et conditionne la conduite sociale et personnelle des musulmans. Elle complète également et confirme les enseignements du Coran. Six recueils de Hadiths sont officiellement reconnus par les plus hautes instances de l’islam et enseignés, au même titre que le Coran, dans les mosquées comme dans toutes les universités, écoles et institutions religieuses islamiques.

La troisième partie évoque le processus du djihad tel qu’il fut instauré par le personnage de Mahomet durant sa vie et au cours de ses conquêtes militaires et razzias tribales. Pendant ses années au pouvoir, le prophète de l’Islam entreprend en moyenne neuf campagnes militaires par an, soit une campagne toutes les cinq à six semaines. Ainsi, le djihad, ou guerre sainte, participe à la définition comme à l’extension de l’Islam dès ses premières heures. La conquête et l’humiliation des non musulmans constituent un aspect essentiel du djihad du prophète en question. Ses expéditions sont consignées et répertoriés dans ses biographies officielles ainsi que dans les livres des chroniques et les manuels scolaires en usage partout dans le monde musulman.

C’est précisément dans ces textes fondateurs comme dans les données historiques relatives à la vie de Mahomet comme à ses conquêtes militaires que les musulmans s’abreuvent et se nourrissent constamment. Les manuels scolaires ainsi que les contenus des programmes de l’éducation religieuse en sont imprégnés.

Telle évidence suffit largement pour lever avec discernement le voile sur la violence intrinsèque de l’islam, en mesurer l’impact idéologique inévitable et apercevoir les conséquences psycho-collectives dans la vie et le comportement de ses adeptes.

Rien dans ce recueil n’a été écrit avec l’intention d’offenser les lecteurs ni les adeptes de l’islam. Ceux d’entre eux qui se trouvent en quête de vérité, sont en mesure de juger, avec clairvoyance et discernement, la pertinence de ces textes sacrés, tirés textuellement des livres fondateurs de l’islam.
L’Islam sacrée violence, véritable manuel de poche, s’impose comme l’outil indispensable à toute évaluation comme à tout dialogue constructif avec l’islam.

L’auteur ajoute en annexe des articles alarmants rédigés par des musulmans désemparés. Voici quelques titres :

  • – L’islam : grâce ou disgrâce pour l’humanité, par Nidal Naïssa
  • – La barbarie dans le Coran, par Abbas Abdelnour
  • – On regrettera l’Europe, par Ahmad al-Sarraf
  • – Lettre à l’humanité, par Ali Sina

Signalé par Maurice.

Pour plus de détails, et pour commander ce livre c’est par :

Ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s