Objectif de l’islam : règne planétaire de la charia

Terroriser, inspirer la terreur est l’apparence la plus violente du combat psychologique et physique que l’islam livre depuis des siècles. Dans ce cas, évoquer ses origines et les pratiques sombres de Mahomet ne constitue en rien une envie délibérée de vouloir la diffamer, mais représente plutôt un désir de relater les faits historiques tels qu’ils se sont déroulés. Nous ne disons pas que tous les musulmans sont des terroristes, mais pourquoi, de nos jours, la quasi-totalité des terroristes religieux sont-ils de confession musulmane ?

Les résultats de l’aspect psychologique de ce combat terroriste dépassant très amplement ses conséquences physiques. Une analyse objective et impartiale, au risque de se faire traiter d’islamophobe »,

[1]

devrait apporter une réponse claire à cette question du terrorisme islamiste.

Certains ont vu, dans les actions islamistes en Occident, la conséquence d’un « choc des civilisations ». Mais pourquoi un choc des civilisations aussi virulent et aussi sanguinaire n’existe-t-il pas entre les autres civilisations et la civilisation occidentale ? Les différences étant également marquées entre elles. Pourquoi l’islam n’est-il pas seulement en guerre contre la société occidentale, mais l’est-il également contre le monde non-musulman tout entier ? Les sociétés musulmanes n’ayant pourtant pas l’apanage de la pauvreté qui expliquerait en grande partie, comme le suggéreraient certains, le soulèvement et la révolte de ses masses déshéritées contre l’Occident. Au contraire, les pétromonarchies du golfe, l’un des viviers du terrorisme, pourvoyeurs intarissables d’islamistes prompts au jihad, font partie des pays les plus riches de la planète.

Toutes ces multiples interrogations conduiraient tout observateur attentif aux phénomènes de société et soucieux des effets du terrorisme, à se poser la question de savoir si l’islamisme est le fait d’une dérive extrémiste, une déviance de l’islam, ou, au contraire si avec lui, on se trouve au cœur même de la doctrine musulmane authentique et de son enseignement tels que le préconisent son fondateur, le Coran et la tradition islamique (hadiths, Sunna).

Faudrait-il tout de même rappeler d’emblée que l’histoire de la civilisation et de la culture musulmanes, à travers les quinze siècles qu’a traversés l’islam depuis sa naissance, est intimement liée aux pratiques guerrières ?

Ceux des musulmans mêmes (communément appelés islamistes) qui plaident pour un retour à l’application du contenu réel du Coran, ainsi qu’à un respect fidèle des traditions islamiques c’est-à-dire à l’entière observance des pratiques de l’islam dans ce qu’ils ont de pures et d’inaltérées, l’islam originel donc authentique, avec toutes ses implications de combats et d’agressivité sont, à part quelques exceptions, des personnes pétries de connaissances des textes sacrés de l’islam. Ce sont des véritables érudits qui ont tout de même passé une grande partie de leur existence à l’étude du Coran, ainsi qu’à celle des coutumes et traditions islamiques.

Si, volontairement, on fait abstraction des principales raisons « guerre sainte » et prosélytisme radical entre autres qui expliquent en grande partie l’expansion, à travers des siècles, de l’islam dans le monde et du même coup de celui de son fondamentalisme comme le suggèrent certains islamologues. On peut constater :

  • en Iran, le triomphe d’une république islamiste exposant l’une des facettes les plus radicales de l’étatisation de cette doctrine qui voit en tout non-musulman un « suppôt du Diable » et en l’Occident un ensemble d’ennemis dangereux dont la tête de file, les États-Unis, représente le « Grand Satan »
  • l’invasion, par l’armée soviétique, de l’Afghanistan qui devint un important foyer islamiste et, dans toute l’histoire de l’humanité, le premier champ de bataille des « jihadistes » internationaux venus soutenir les moujahidines locaux dans leur combat contre l’Armée rouge, « envahisseur mécréant » au secours d’un « pouvoir apostat »
  • [2]

  • en Algérie, émergence de l’idéologie extrémiste musulmane qui contribua amplement à une très forte émulation du terrorisme islamiste. Fanatisme accentué par la mauvaise situation politique et sociale, protégé et mis en place par le pouvoir algérien, qui indemnise les terroristes en concoctant une « concorde civile » !
  • condition conflictuelle permanente prévalant, depuis des décennies, au Proche-Orient entre l’Etat d’Israël et le peuple palestinien.

Tout cela eut pour conséquence davantage d’envenimer les relations entre l’islam et le monde non-musulman. Relations déjà bien conflictuelles, depuis le Moyen-âge, du fait d’un fanatisme islamique dont l’une des principales particularités reste ses manifestations à travers des discours haineux, des expressions populaires d’hostilité et des prêches incendiaires contre les non-musulmans, mais aussi par des affrontements guerriers, des actes de sabotage et d’autres actions terroristes.

L’objectif islamiste est double : prendre le pouvoir dans les pays du monde musulman ou, tout au moins, contrôler les consciences de leurs masses populaires, mais surtout anéantir tous les avoirs occidentaux et non-musulmans partout dans le monde, en particulier ceux des États-Unis qui restent pour tous les mouvements islamistes le plus grand rempart face à la réalisation de leur désir suprême.

[3]

Par cette stratégie qui consiste à créer un climat de terreur généralisée, dont l’un des points les plus marquants de l’époque contemporaine reste les spectaculaires attentats antiaméricains du 11 septembre 2001, ces mouvements espèrent faciliter l’accomplissement du rêve séculaire de l’islam : soumettre le monde entier aux préceptes de Mahomet et imposer du même coup l’idéologie islamiste par le règne planétaire de la charia. Pour cela, il n’y a pas d’autre voie qu’un combat à mort visant le triomphe universel de la foi musulmane, « seule vraie religion » selon les musulmans.

Pour exemple le prêche qui suit s’est produit dans une mosquée de la Kaboul des talibans avant que ces Américains tant vilipendés n’en aient débarrassé l’Afghanistan. Depuis une trentaine d’années, il est asséné dans les mêmes termes, avec la même véhémence, devant des auditoires de milliers de jeunes musulmans subjugués, formés au culte de la mort, la leur et celle des mécréants, et abandonnés par des parents inconscients ou complices à des imams qui les préparant à la guerre sainte sous les yeux fermés et les oreilles sourdes des pouvoirs publics.

Voici donc le prêche en question :

« Il n’y a aucun doute désormais. La parole juste retentit aux quatre coins du monde. Les peuples musulmans rassemblent leurs forces et leurs convictions les plus intimes. Bientôt il n’y aura plus qu’une langue sur terre, qu’une loi, qu’un seul ordre : le Coran. L’Occident a péri ; il n’existe plus. Le modèle qu’il proposait aux nigauds a failli… C’est quoi au juste, ce qu’il considère comme une émancipation, une modernité ? Les sociétés amorales qu’il a mises sur pied ; où le profit prime la foi, où les scrupules, la piété, la charité ; comptent pour des prunes ; où mes valeurs sont exclusivement financières, où les riches deviennent tyrans et les salariés forçats, où l’entreprise se substitue à la famille pour isoler les individus afin de les domestiquer puis de les congédier sans autre forme de procès, où la femme se complaît dans son statut de vice, où les hommes se marient entre eux, où la chair se négocie au vu et au su de tous sans susciter la moindre réaction, où des générations entières sont parquées dans des existences rudimentaires faites d’exclusion et d’appauvrissement, c’est ça le modèle qui fait sa fierté et sa réussite ? L’Occident est foutu ; il est bel et bien crevé. Sa puanteur asphyxie la couche d’ozone. Ce que vous croyez discerner en lui n’est qu’un leurre, un fantôme ridicule effondré sur les décombres de son inconsistance. L’Occident est une énorme farce en train de se disloquer. Son pseudo progrès n’est qu’une fuite en avant, son gigantisme de façade une mascarade. Son zèle trahit sa panique. Il est aux abois, pris au piège, fait comme un rat. En perdant sa foi, il a perdu son âme et nous ne l’aiderons pas à retrouver l’une et l’autre. Il croit son économie en mesure de le mettre à l’abri : il croit nous impressionner avec sa technologie de pointe, intercepter nos prières avec ses satellites ; il croit nous dissuader avec ses porte-avions et ses armes de pacotille et oublie qu’on n’impressionne pas ceux qui ont choisi de mourir dans la gloire du seigneur, que si les radars n’arrivent pas à capter ses bombardiers furtifs, rien n’échappe aux regards d’Allah. Nous sommes les soldats d’Allah, mes frères. La victoire est notre vocation, le paradis notre caravansérail. Que l’un de nous succombe à ses blessures, ne voilà-t-il pas un contingent de mille houris, belles comme le soleil, pour le recueillir. Ne croyez guère que ceux qui se sont sacrifiés pour la cause du seigneur sont morts : ils sont bel et bien vivants auprès de leur maître qui les comble de ses bienfaits. Quant aux mécréants, ils ne quitteront le calvaire d’ici-bas que pour la géhenne de toujours. Leurs cadavres pourriront sur les champs de bataille et dans la mémoire des survivants. Rien ne nous empêchera d’assainir la terre des croyants pour que retentissent de Djakarta à Jéricho, de Dakar à Mexico, de Khartoum à Sao Polo, de Tunis à Chicago les clameurs triomphantes des minarets. »

Nous voilà avertis, l’objectif des musulmans est d’islamiser la planète entière, de gré ou de force, pour y faire régner partout la charia.

Alors que faire ? se taire et laisser faire ? ou dénoncer les textes islamiques qui vont à l’encontre de la liberté de pensée, de la démocratie et de la liberté tout court ?

Notes :

[1]

Terme qui constitue aujourd’hui l’un des arguments sémantiques récurrents de complainte et d’accusation chez certains intellectuels musulmans contre toute critique faite sur l’islam, fut employé pour la première fois dans les années 1979-1980 en Iran, par les autorités chiites, pour désigner les femmes iraniennes qui refusaient de se soumettre au port obligatoire du voile. Les mollahs traitaient alors celles-ci, qu’ils qualifiaient de « femmes parfumées qui s’habillent à l’occidentale », de mauvaises musulmanes, voire même d’anti-musulmanes.

[2]

Les jihadistes internationaux, venus de tout le monde arabo-musulman, du Sud-est asiatique et même de certaines banlieues occidentales, au nom d’une solidarité au sein de l’islam dont la vocation se voudrait planétaire, ont combattu, par milliers, les forces soviétiques en Afghanistan, dans les années 1980

[3]

Pour les musulmans, les Américains sont, avec les juifs, les piliers supposés de l’hyper-puissance occidentale qu’il faut démolir.

Source

4 réflexions sur “Objectif de l’islam : règne planétaire de la charia

    1. @regardsdefemmemusulmane,

      j’ai déjà répondu sur ce sujet suite à ton commentaire sur l’article du 30 septembre 2012 à 0 h 13 min sur lequel je n’ai eu aucune réponse de ta part. mais comme tu as l’air d’oublier si vite, tu reviens pour envoyer un lien sur ton blog encore plus ridicule que le premier.

      Les musulmans sont les victimes de l’islam

      pour te rafraîchir la mémoire voici ce que j’avais écrit :

      « 3:85. Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants.

      4:47. ô vous à qui on a donné le Livre, croyez à ce que Nous avons fait descendre, en confirmation de ce que vous aviez déjà, avant que Nous effacions des visages et les retournions sens devant derrière, ou que Nous les maudissions comme Nous avons maudit les gens du Sabbat . Car le commandement d’Allah est toujours exécuté.

      5:3. … aujourd’hui j’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. … »

      j’attend toujours ta réponse…

  1. Bonjour,

    Je suis désolée mais je n’ai jamais vu cette réponse. Il est vrai que je ne viens pas très régulièrement sur ce site. Quoiqu’il en soit, vous êtes libre de croire en ce que vous voulez et moi aussi mais cela ne doit pas nous empêcher de faire des échanges dans un total respect. Que Dieu vous comble de Ses bienfaits. Amine.

    1. @regardsdefemmemusulmane,
      je ne vous ai pas manqué de respect.

      je suis entièrement d’accord avec vous pour débattre d’une manière civilisée.

      pour avoir les réponses, il suffit juste de cocher la case Avertissez-moi par email des nouveaux commentaires. dès qu’il y a un nouveau commentaire sur cet article, vous recevez automatiquement la réponse à condition que vous fournissiez un e-mail valide.

      bien à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s