Belgique: Tabassé pour avoir soutenu Charlie Hebdo… puis menacé par son école

La ministre de l’Education a décidé de diligenter une enquête pour faire la lumière sur cet incident.

Nos confrères de la Dernière Heure rapportaient ce lundi qu’un élève de l’Athénée royal Leonardo da Vinci, à Anderlecht, aurait été tabassé par d’autres jeunes pour avoir exprimé sa désapprobation par rapport à l’attaque contre la rédaction de Charlie Hebdo.

Avertie des faits, la ministre de l’Education Joëlle Milquet a demandé au préfet coordinateur de zone d’ouvrir une enquête, signale son porte-parole, Olivier Laruelle. D’après La Dernière Heure, au lendemain des tueries de Paris, un professeur d’histoire de l’athénée a fait valoir devant ses élèves que des caricatures ne peuvent pas justifier des assassinats. Sur les 20 élèves que compte la classe, 18 ont ensuite signé une pétition demandant la démission de cet enseignant.

L’un des deux non-signataires se nomme Amadou D., un jeune de 20 ans. Quelques jours après son refus de cautionner la pétition et après avoir été harcelé, il aurait été frappé à coup de battes de base-ball.

« On est très préoccupé », admet Olivier Laruelle. Mardi en fin de matinée, le préfet coordinateur de zone, qui représente le pouvoir organisateur, se rendra à l’athénée royal Leonardo da Vinci pour tenter d’y voir plus clair. « L’enquête pourra permettre d’identifier les responsabilités des acteurs », précise le porte-parole de la ministre.

Menacé de sanctions par l’Athénée royal

Après les coups, Amadou a eu droit aux menaces. Celles de la direction de l’Athénée royal, qui reprochait à son élève d’avoir accordé une interview à nos confrères de la DH. Dans l’enregistrement de cet entretien, l’interlocutrice du jeune homme évoque clairement des « sanctions » au cas où Amadou continuerait à s’exprimer dans la presse…

Yacob Mahi, le sulfureux enseignant

Avec le recul, ses propos font réfléchir. Yacob Mahi, professeur de religion islamique, est aujourd’hui sur le gril après l’enquête administrative réalisée à l’athénée royal Leonardo da Vinci, où il donne ses enseignements. Il est aussi accusé par Amadou D. d’avoir poussé ses élèves à demander la démission d’un professeur d’histoire jugé trop partisan de Charlie Hebdo, révèlent encore nos confrères de laDernière Heure.

En 2012, cet homme avait affirmé sur la RTBF que « l’homosexualité est contre-nature ».

En juin 2013, lors d’une conférence à l’Ihecs, il avait soutenu les mouvements de départs de jeunes Belges en Syrie, précisant : « On veut apaiser l’opinion en disant qu’on a mis en prison des jeunes partis se former en Syrie et qui sont des terroristes potentiels pour la sécurité de notre nation. C’est de l’islamophobie grimpante qu’on est en train d’entretenir dans le discours médiatique à cause de nos hommes politiques qui prétendent vouloir libérer les jeunes d’une emprise dogmatique. »

Ce proche de Tariq Ramadan avait récemment défrayé la chronique, en novembre 2014, en voulant inviter à la foire musulmane Tareq Al-Suwaidan, un Koweïtien qui affirme qu’Israël est un pays « destiné à être éradiqué entièrement ».

En 2003, Pierre Hazette , ministre de l’enseignement secondaire de la Communauté française, avait refusé de nommer Yacob Mahi au poste d’inspecteur des cours de religion islamique, le désignant comme membre des Frères musulmans. Une qualification que Mahi avait alors niée.

 

http://www.lalibre.be/actu/belgique/anderlecht-tabasse-pour-avoir-soutenu-charlie-hebdo-puis-menace-par-son-ecole-54d07c2e35701001a1845aa8

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s